Tatiana de Rosnay

Plus je la découvre, et plus j’apprécie ce qu’elle fait, ce dont elle parle, et surtout, comment elle écrit. Alors j’ai décidé de consacrer un article unique à Tatiana de Rosnay, et à tous les livres que j’ai lus d’elle, en sachant que je compte désormais tous les lire. J’aime reconnaître sa plume à chaque fois, tout en découvrant des histoires qui n’ont rien à voir les unes avec les autres, mais dans lesquelles on reconnaît pourtant certaines similitudes: des prénoms BCBG, un lien avec le monde du livre (on retrouve presque toujours un personnage journaliste, éditeur, écrivain, …), l’importance de l’histoire d’un lieu, et de nombreuses petites choses qui rendent cette auteure reconnaissable, alors même qu’elle se renouvelle constamment.

.

* Elle s’appelait Sarah

L’histoire:

Lorsque Sarah, 10 ans, est brutalement tirée du sommeil pour être emmenée avec ses parents, elle pense revenir très vite et cache innocemment son petit frère dans le placard secret de l’appartement. Mais c’est au Vélodrome d’hiver que Sarah, comme des milliers d’autres juifs en cette nuit de juillet 1942, est conduite… Lorsque 60 ans plus tard, Julia, journaliste, se voit confier la rédaction d’un article sur les rafles du Vel d’Hiv, elle découvre avec horreur l’histoire de Sarah, et le visage de la petite fille ne la quitte plus. Contre l’avis des siens, Julia décide de faire la lumière sur des évènements qui ont à jamais changé des vies, et cela même au prix de ce qu’elle a de plus cher au monde…

Mon avis:

Un roman bouleversant. Un thème important, qui nous rappelle de ne jamais oublier. Un bel ouvrage sur le devoir de mémoire. Des personnages très vrais, très profonds, et attachants. Au début, je me disais que la partie « actuelle » ne m’intéressait pas, je voulais connaître la terrible histoire de Sarah, et peu m’importait celle de Julia. Mais en fait, tout est très bien pensé, puisque justement, ça nous montre qu’encore aujourd’hui, tout ça a de l’importance, il ne faut pas oublier ou y penser comme à des événements passés, mais en tenir compte dans notre vie de tous les jours.

* Moka


L’histoire
:

Justine mène une petite vie tranquille entre son mari, ses deux enfants et son boulot de traductrice free-lance. Mais un mercredi après-midi, tout bascule. Un chauffard renverse son fils en plein Paris, et prend la fuite, à bord d’une berline couleur moka. Malcolm sombre dans le coma, l’enquête piétine… Seule contre tous – ou presque, Justine veut découvrir la vérité. Jusqu’au bout. Et à n’importe quel prix.

Mon avis:

J’ai retrouvé dans ce roman tout ce que j’avais aimé dans la plume de Tatiana de Rosnay quand j’avais lu « Elle s’appelait Sarah ». J’aime son style, sa façon de rendre ses personnages réels, tellement humains, fragiles, touchants… Comme à chaque fois, je me suis laissée emporter, et j’en redemande !

* Le voisin

L’histoire:

Un mari souvent absent. Un métier qui ne l’épanouit guère. Un quotidien banal. Colombe Barou est une femme sans histoires. Une de ces femmes auxquelles il n’arrive jamais rien. Comment imaginer ce qui l’attend dans le charmant appartement où elle vient d’emménager ? A l’étage supérieur, un inconnu lui a déclaré la guerre. Seule l’épaisseur d’un plancher la sépare désormais de son pire ennemi… Quel prix est-elle prête à payer pour retrouver sommeil et sérénité ? Grâce â un scénario implacable, Tatiana de Rosnay installe une tension psychologique extrême. Situant le danger â notre porte, elle réveille nos terreurs intimes.

Mon avis:

J’aime définitivement la plume de cette auteure, de façon indescriptible. Elle arrive à rendre ses personnages plus que réels: vivants. Et l’histoire prenante, pleine de suspense, ne fait qu’ajouter à la qualité de ce livre. Un roman que je recommande, surtout pour le côté psychologique.

* La mémoire des murs

L’histoire:

L’appartement correspondait pourtant exactement à ce que Pascaline, informaticienne de quarante ans, avait imaginé pour sa nouvelle vie de femme divorcée sans enfants. Un deux-pièces calme et clair donnant sur une rue animée. Mais à peine installée, elle apprend par une voisine qu’un drame s’y est déroulé quelques années auparavant. Comment vivre dans un lieu marqué par l’horreur ? Comment continuer à dormir dans cette atmosphère oppressante ? Et pourquoi Pascaline est-elle obsédée par cette tragédie ? Lentement, sûrement, par touches infimes, cette histoire ranime chez elle une ancienne douleur, une fragilité secrète restée longtemps enfouie. Seule face à la mémoire des murs, elle devra affronter son propre passé…

Mon avis:

Quand je me suis lancée dans ce livre, j’ai retrouvé avec plaisir la plume de l’auteure, et je me suis laissée entraîner. Je l’ai lu d’une seule traite. Vers le milieu, j’ai commencé à avoir de légers doutes. Où Tatiana de Rosnay veut-elle m’emmener cette fois-ci ? Ensuite, et jusqu’aux derniers mots, la tension monte, monte, monte… J’ai beaucoup aimé, c’est très perturbant de sombrer dans la folie en même temps que l’héroïne. Si on avait suivi l’histoire d’un autre point de vue, et même dans la vraie vie, je l’aurais juste prise pour une vraie folle, dont j’aurais voulu rapidement m’éloigner, mais là, le fait de vivre tout ça avec elle, c’est très perturbant, très intéressant, et c’est tout l’intérêt de cette histoire.

* Son carnet rouge

L’histoire:

L’infidélité est-elle indissociable du couple ? Le conjoint trompé est-il toujours victime ? Le fruit est-il plus savoureux lorsqu’il est défendu ? Tels sont les thèmes que Tatiana de Rosnay décline au fil de ces nouvelles drôles et décapantes. Jeune fille au pair ou meilleure amie, les profils sont divers et les tentations multiples pour un homme. Pourtant les femmes, qu’elles soient bafouées ou volages, ne sont pas en reste. Elles se surpassent même : rendre leur bague sans un mot, tromper en retour, dévaster le domicile conjugal et déchirer les cœurs… ou simplement pardonner par amour ou par dépit.

Mon avis:

J’adore le style de cette auteure, et j’aime beaucoup lire des nouvelles, donc ce recueil ne m’a pas déçue. Son thème est plutôt original: l’infidélité, sous toutes ses formes. Et on remarque que la question n’est pas tant « mon conjoint m’est-il infidèle ? » que « comment réagir quand c’est le cas ? » et j’ai aimé les différentes chutes plus ou moins prévisibles de ces nouvelles.

.

Avez-vous déjà lu un des livres de Tatiana de Rosnay ? Lequel avez-vous préféré ? Y’en a-t-il un que je n’ai pas encore lu et que vous me recommanderiez ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s