Vipère au poing – Hervé Bazin

.

Aujourd’hui, je vous parle d’un livre que j’ai reçu en cadeau il y a de nombreuses années, et qui ne m’avait alors absolument pas intéressée. Je suis récemment retombée dessus, et j’ai décidé de le lire. Voici donc mon avis sur Vipère au poing de Hervé Bazin, un roman en grande partie autobiographique qui m’a beaucoup touchée.

L’histoire: (Source: Booknode)

Vipère au poing, c’est le récit, largement autobiographique, du combat impitoyable que livrent Jean Rezeau, dit Brasse-Bouillon, et ses frères, à Folcoche, leur mère. Jean Rezeau, que nous suivons de quatre à seize ans, n’est pas pour autant un enfant martyr. Il a beaucoup trop de combativité pour être de ceux qui subissent : la haine l’occupe comme d’autres la tendresse. N’avoue-t-il pas, à la dernière ligne : «Merci ma mère ! Grâce à vous, je suis celui qui marche, une vipère au poing.» Cri de haine et de révolte, Vipère au poing, le premier roman d’Hervé Bazin, lui apporta la célébrité et le classa d’emblée parmi les écrivains français les plus lus de notre époque.
.

Mon avis:

J’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, mais au bout d’une dizaine de pages, j’ai été tout simplement emportée. Ce n’est pourtant pas une histoire à suspense, mais j’ai rapidement adhéré au style de l’auteur, à cette sensation de réalité, de réalisme (le roman est en grande partie autobiographique) et je ne pouvais pas le lâcher. Ce côté malsain, cette horrible relation mère-fils, toute cette tension a fait qu’il fallait que j’aille jusqu’au bout, que je lutte aux côtés de notre protagoniste, en continuant à lire. Sa transformation mentale au fur et à mesure des années passées à haïr cette femme m’a choquée, même si elle est logique et que grâce à ce roman, on la comprend, cette évolution, puisqu’on la voit se développer. Je trouve que c’est horrible que certaines personnes deviennent ainsi, c’en est même effrayant, surtout que ça n’est souvent pas leur faute à la base. C’est une lecture à faire, je pense, et je la recommande vraiment. Le style n’est pas à la portée de tous, notamment des plus jeunes, ainsi que le vocabulaire, qui est plutôt soutenu. De toute façon, je pense que la dureté de ce que vit le héros, ainsi que de ce qu’il pense et ressent, n’est pas à faire lire à un trop jeune lecteur. Pour tous les autres, si les histoires de vie vous plaisent, si les relations familiales difficiles voire la maltraitance (surtout mentale) vous intéressent, alors lancez-vous.

.

Avez-vous déjà lu ce classique français ? Connaissez-vous d’autres livres qui abordent les mêmes thématiques ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s