Ses yeux comme des miroirs – Angélique Isselin

On m’a conseillé une duologie peu connue, dont l’histoire se passe dans ma région, la Provence, et c’est donc avec plaisir que je l’ai découverte. Je ne crois pas que la série ait un nom, donc voici les noms des deux tomes, respectivement: Ses yeux comme des miroirs et Quand souffle le vent du poète, tous deux écrits par Angélique Isselin. Si je n’ai pas eu un franc coup de cœur pour ces deux romans, j’ai quand même bien apprécié ma lecture, son ambiance locale et son contenu plutôt original, c’est pourquoi j’ai tenu à vous les présenter ici.

L’histoire:

Jenny a 17 ans, elle est américaine et vient de perdre sa grand-mère, qui l’a élevée pendant que ses parents travaillaient. Celle-ci rêvait de lire les « Lettres de mon moulin » et Jenny lui avait promis de lui lire le livre en français. Quand celle-ci décède, Jenny décide de partir en France pour découvrir la Provence, le moulin, et trouver quelqu’un pour l’aider à lire le roman, afin d’aller le lire à sa grand-mère sur sa tombe, et tenir sa promesse. Arrivée à Fontvieille, elle va découvrir la région, ses traditions, et ses habitants, parmi lesquels un certain Julian, qui ne la laissera pas indifférente…

Mon avis

J’ai adoré découvrir le monde des courses camarguaises, qui est très bien expliqué, on s’y croirait. J’ai même envie d’aller en voir une, tellement l’auteure rend cette activité attractive. A part ça, j’ai eu quelques déceptions, notamment au niveau du caractère de l’héroïne, que j’ai trouvé plutôt égoïste, dans le genre enfant gâtée, et dont les choix étaient parfois étonnants, à la limite de l’absurde selon moi. Mais dans l’ensemble, tout est plutôt cohérent, et j’ai passé un bon moment. A la fin du premier tome, je me suis dit que ça n’était pas génial, mais que je lirai bien la suite, et à la fin du second tome, je me suis dit qu’ils allaient me manquer… Je recommande donc de découvrir cette duologie, qui n’est certes pas parfaite, mais a de nombreux atouts malgré tout, et pourrait bien vous donner envie de mieux connaître la Provence, ou de lire « Les lettres de mon moulin« .

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s