Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire – Lemony Snicket

Pour rester dans la littérature Jeunesse, j’ai choisi de faire un article sur une série que je viens de finir et qui m’a agréablement surprise, de par sa qualité et son originalité, j’ai nommé: Les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, par Lemony Snicket. Ou plus exactement, par Daniel Handler. Au début, comme beaucoup, j’ai cru qu’il avait simplement choisi un pseudonyme, comme l’ont fait de nombreux auteurs avant lui, mais au fur et à mesure du récit, on découvre que Lemony Snicket est en fait directement intégré au récit (mais je ne vous dirai pas ce qui l’y relie, ça vous gâcherait tout), et on le suit dans sa rédaction de l’histoire. C’est assez surprenant, mais très bien fait. Je voudrais aussi préciser que les tomes sont très bien illustrés par Brett Helquist, ce qui est toujours agréable dans les livres jeunesse, mais pas toujours de bonne qualité.

L’histoire:

Au fil des treize tomes, on suit les aventures des trois orphelins Baudelaire. Un incendie a coûté la vie à leurs parents et dès lors, Violette, Klaus et Prunille vont enchaîner les aventures désastreuses, d’où le nom de la série. Le grand méchant de l’histoire, le Comte Olaf est prêt à tout pour s’emparer de leur fortune et fera son apparition dans chacun des tomes. Les premiers volumes de la série sont très ressemblants, et bâtis sur le même schéma, ce qui peut paraître répétitif. Les orphelins sont envoyés à chaque fois chez un nouveau tuteur qui se révèle parfois génial (Oncle Monty), parfois cruel (le Comte Olaf lui-même), et parfois entre les deux (Tante Agrippine). Il y en a encore quelques autres mais je ne vais pas tous les citer. Le scénario reste à peu près le même. Les orphelins découvrent leur nouvel environnement et s’y adaptent comme ils le peuvent, puis le Comte Olaf fait son apparition, déguisé, et personne n’accepte de croire les orphelins qui affirment qu’il s’agit de lui. Enfin, ils le démasquent mais celui-ci parvient toujours à s’enfuir et les orphelins sont envoyés chez un nouveau tuteur. Vers la moitié de la série néanmoins, un changement s’opère, et les orphelins sont de plus en plus livrés à eux-mêmes. On découvre une double intrigue, et les tuteurs qui n’avaient apparemment aucun lien entre eux se trouvent finalement liés à leurs parents et au Comte Olaf par une mystérieuse organisation appelée VDC. Je ne vous révèle pas la fin, mais vous conseille vivement de la découvrir par vous-mêmes.

Mon avis:

C’est vraiment une série qui m’a surprise et qui vaut le coup d’être lue. Je m’attendais à une histoire pour enfants plutôt sympa, et le fait que ça finisse toujours mal m’avait attirée. En fait, comme les treize tomes sont très courts, j’ai plutôt lu ça comme une grande aventure, et si chaque chapitre finit « mal », l’histoire complète n’est pas si terrible. Le style d’écriture est vraiment génial ! J’ai beaucoup souri, presque à chaque chapitre, et même ri parfois. Au début, on trouve ça étrange que l’auteur nous raconte parfois sa vie, mais comme l’auteur est un personnage, ça ne fait que compléter l’histoire. Et les commentaires sont vraiment drôles. Le scénario est totalement rocambolesque, alors il faut l’accepter, mais je pense qu’on peut passer un bon moment avec cette série, et ce, à tout âge. Les héros sont vraiment attachants, et le méchant est un vrai méchant, même si on découvre au final qu’il avait ses raisons, c’est simple et rapide à lire, mais tout n’est pas dit. Il faut beaucoup comprendre par soi-même, faire des hypothèses, car l’auteur ne nous a pas mâché tout le travail. Pour résumer, les désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, c’est: une bonne histoire, bien écrite, drôle, avec des personnages attachants.

Les hors-séries:

Il y a quelques livres hors-séries qui ont été publiés par rapport à la série. Je n’en ai encore lu aucun mais j’aimerais beaucoup, histoire de savoir lesquelles de mes hypothèses sont les bonnes, et de connaître d’autres détails sur la série. Il y a tout d’abord Lemony Snicket: l’autobiographie non autorisée de l’auteur des désastreuses aventures des orphelins Baudelaire, qui doit nous en apprendre beaucoup sur le narrateur de la série. Il y a également les Lettres à Béatrice, malheureusement non traduites en français, qui doivent également compléter nos connaissances sur la série.

Le film:

Il y a également un film, du même nom que la série, réalisé en 2004 par Brad Silberling. Je l’ai vu et bien aimé, donc je le recommande également. Il est peut-être bien de le voir avant de lire les livres, ce que je n’ai pas fait, car il s’agit plutôt d’une adaptation libre que fidèle de la série. En effet, les trois orphelins et le Comte Olaf y jouent les aventures des trois premiers tomes, mais ne reprennent pas tout et il y a quelques scènes totalement inventées (comme celle du train). Néanmoins, si c’est l’univers que l’on aime, alors je pense que ça ne dérangera pas. Comme toujours, je n’imaginais pas du tout les personnages comme ça (à part Klaus, qui est l’incarnation de ce que j’avais imaginé), mais ils jouent plutôt bien, et on s’habitue vite. Le dénouement n’a également pas grand-chose à voir avec celui des livres, mais ça paraît logique, puisqu’il était impossible de reprendre treize tomes en un seul film. Pour les puristes, donc, qui veulent qu’un film soit la représentation à l’écran d’un livre (et qui doivent donc être bien souvent déçus), je ne le conseillerai pas. Pour tous les autres, c’est un film sympa qui fait passer un bon moment et peut bien introduire la série. Si vous hésitez à lire les différents volumes, peut-être que regarder d’abord le film peut être une bonne idée pour se décider…

 

Et vous, alors ? Qu’avez-vous pensé des livres, des hors-séries ou du film ? Je serai ravie d’en parler avec vous !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s