Les loups-garous de Thiercelieux

Parce qu’il n’y a pas que les Jeux Vidéos qui permettent de s’éclater entre amis, à tout âge. Parce que ce jeu est un des meilleurs jeux auquel j’ai jamais joué. Parce qu’il me semble important que, si vous ne le connaissez pas encore, cela change vite, et parce que si vous le connaissez, peut-être qu’on pourrait s’organiser une belle partie. Parce qu’on peut y jouer à tout âge (même pas besoin de savoir lire) et à toute occasion. Et pour de nombreuses raisons encore, voici un article sur un jeu qui vous transforme et vous fait vibrer dès qu’il y a un nombre assez grand de participants, j’ai nommé: Les Loups-Garous de Thiercelieux.

But du Jeu:

Chaque joueur incarne un villageois ou un loup-garou. Pour gagner, en étant villageois, il faut éliminer les loups-garous, et en étant loup-garou, éliminer les villageois. Très compliqué, n’est-ce pas ?

Contenu de la boîte: (même s’il suffit d’écrire les noms des personnages sur des petits bouts de papier pour avoir une version gratuite… mais bon, c’est moins joli !)

– 24 cartes personnages (cartes carrées comprenant seulement un dessin)
– Un livret de règles

Les différents personnages: (d’après moi)

– Les loups-garous: Ils se réveillent une fois par nuit et se mettent d’accord sur leur victime. Celle-ci sera trouvée morte au matin.
– Les simples villageois: Ils ne font rien la nuit et se contentent de voter le jour en suivant les fausses pistes indiqués par leurs concitoyens.
– Cupidon: Son rôle est bref mais peut se révéler décisif pour l’intrigue. Au premier tour, ils désignent deux personnes, qui tomberont follement amoureuses l’une de l’autre et se protègeront pour le meilleur et pour le pire. Peu importe leurs rôles, leur seule façon de gagner désormais et de faire mourir tous les autres autour d’eux. Si l’un des amoureux meurt, l’autre suit.
– La petite fille: Elle peut se réveiller la nuit en même temps que les loups-garous pour découvrir qui ils sont, ou choisir de ne rien faire. Généralement, si elle se fait voir, elle meurt rapidement.
– La voyante: Chaque nuit, elle peut découvrir la vraie personnalité de quelqu’un.
– La sorcière: Elle possède deux potions utilisables une seule fois chacune. L’une peut sauver la personne condamnée la nuit où elle l’utilise (et elle peut la garder pour elle-même), l’autre peut tuer quelqu’un.
– Le chasseur: En mourant, il tue quelqu’un aussi. (Mode vengeance ON)
– Le voleur: Il peut échanger sa carte avec quelqu’un pendant la nuit. Cette carte est totalement géniale, elle retourne toutes les situations et permet un suspense bien plus important, malgré la voyante par exemple.
– Le Capitaine: je l’ai peu utilisé. En gros, les villageois votent pour un capitaine (aussi appelé Maire) et la majorité l’emporte. Celui-ci aura sa voix qui compte double en cas d’égalité pour désigner qui sera pendu la journée.

Règles: (Attention: il y a des variantes. Je vous présente ici la façon dont moi, je joue)

Tout se déroule dans un petit village (Thiercelieux, d’où est originaire le créateur du jeu) à l’aspect normal, mais où certains villageois se transforment en loups-garous la nuit pour se repaître d’un de leurs innocents voisins. Si on parle seulement du jeu de base, les règles sont plutôt simples. Il y a un maître de jeu, qui ne participe donc pas concrètement à la partie mais lui permet d’avoir lieu. Chez moi, on l’appelait le Conteur. C’est lui qui guide la partie, et les autres suivent. Les loups-garous sont tous les mêmes, mais certains Villageois possèdent un pouvoir (ils s’ennuieraient sinon). Le Conteur appelle les personnages un à un la nuit et chacun joue son rôle, puis se rendort. La journée, tout le monde fait comme s’il était un Villageois et vote contre une personne qu’il pense être un Loup (c’est un jeu totalement hypocrite quand on est soi-même Loup, j’en conviens). La majorité l’emporte et la victime est pendue. Le Conteur veille à ce que chacun fasse ce qu’il est censé faire, et les journées se suivent, jusqu’à ce que l’un des deux camps gagnent. S’en suit généralement ensuite un énorme brouhaha où chacun épilogue sur sa stratégie, ce qu’il avait compris ou non, et comment il aurait fait s’il avait su que… Jusqu’à ce que quelqu’un lance un « on en refait une ? », que tout le monde crie « oui, vous allez voir, cette fois-ci je … » et que le Conteur appelle à nouveau au calme.

Déroulement classique d’une partie: (d’après moi)

Le Conteur distribue une carte à chacun (en ayant soin si le nombre de joueurs le permet, de mettre uniquement des cartes spéciales, pour que chacun ait un rôle à jouer et ne s’ennuie pas). Puis, il appelle les joueurs un à un dans l’ordre suivant:
– Cupidon (uniquement au premier tour). Les amoureux se réveillent, se découvrent et se rendorment. Leur sort est scellé.
– La voyante.
– Les loups-garous (et la petite fille, qui choisit d’observer ou non)
– La sorcière, qui peut protéger la victime des loups, ou en faire une autre.
– Le voleur, qui choisit la personne à échanger.
Ensuite, tout le monde se réveille. Le Conteur dévoile qui est mort (et si quelqu’un a été sauvé il ne dit pas qui) et appelle les villageois au vote. Chacun donne ses arguments et la majorité l’emporte. On découvre l’identité du pendu et on repart pour une nouvelle nuit. Plus de Cupidon mais tout continue. Un nouveau voleur qui continuera à tourner de mains en mains jusqu’à être tué.

Extensions:
J’ai déjà testé la première extension, une fois, en allemand. Je n’en garde pas vraiment de souvenirs donc je ne peux pas me permettre de la juger, mais je pense qu’une fois le jeu bien maîtrisé par tout le monde, une extension peut beaucoup apporter. De toute façon, après, si on préfère sans, rien ne nous en empêche, alors pourquoi ne pas essayer ? Sinon, je me suis renseignée sur les deux autres, et j’ai découvert que la deuxième ne pouvait s’acheter qu’avec le jeu de base. Il s’agit d’un jeu avec un plateau et tout. Ça peut être sympa, mais je ne peux m’empêcher de me rappeler de toutes les parties jouées à même le sol, à l’extérieur  (et tant pis si les gens nous prenaient pour des fous, tous assis en rond les yeux fermés avec l’un d’entre nous debout qui nous disait des choses étranges, ou soudain hurlant les uns sur les autres et s’entre-accusant d’avoir dévoré quelqu’un). Dans ces conditions, ça ne doit pas vraiment être pratique, mais j’aimerais quand même l’essayer. Quant à la troisième, comme la première, il s’agit de cartes et de règles supplémentaires, que l’on peut avoir à part. Je n’en sais pas plus, mais je l’essaierai aussi volontiers.

Ce que j’aime:
La simplicité: seulement les cartes et le livret explicatif. Et notre envie de gagner (sous-entendant l’invention de stratagèmes plus ou moins complexes et efficaces). Le prix (10€ la boîte d’un jeu qui durera toute la vie, ça vaut le coup). Le fait que chaque partie se déroule différemment, que ce soit à cause des cartes, des joueurs et de leur implication, de l’ambiance, de notre propre stratégie du moment, … J’aime aussi l’inventivité des créateurs, car chaque personnage a sa propre importance. Le fait de pouvoir partager un jeu à autant de joueurs. Beaucoup de jeux sont pour deux, trois, quatre, six personnes. Mais quand on est quinze, on fait quoi ? On joue aux Loups-Garous. De façon générale, j’aime les jeux de rôle, et celui-ci en est un bon. J’aime aussi rejouer la partie en paroles avec les joueurs, en voyant pourquoi chaque action s’est déroulée ainsi, ce qui a motivé leurs choix, et ainsi de suite. J’aime enfin la communion que cela crée entre les joueurs. Après une partie de Loups-Garous, on se sent plus proches, soudés.

Ce que je n’aime pas:

Être un simple villageois, je m’ennuie. Ou bien devoir m’arrêter de jouer après seulement une ou deux parties. Ou encore que mes plans machiavéliques pour que mon amoureux loup-garou et moi, pauvre villageoise, gagnions au détriment des autres joueurs échouent. Non, sérieusement, ce que je n’aime pas n’a pas de rapport direct avec le jeu. Comme n’importe quel jeu, on aime gagner et on n’aime pas perdre. Mais ça n’enlève rien au plaisir que j’ai en jouant, et d’ailleurs, je conseille ce jeu à tout le monde. Je dois quand même dire que je n’aime pas avoir très envie de jouer et être trop peu nombreux pour le faire. Le nombre minimum est parfois un handicap, même si je ne vois pas comment changer ça…

Ma façon de jouer:

Déjà, j’adore les jeux de rôle. Une fois que j’ai ma carte, je joue mon rôle à fond. Il n’y a pas 36 possibilités. Trois à vrai dire. Si je suis villageoise, peu importe si simple ou spéciale, je vais tout faire pour démasquer les loups et convaincre mes concitoyens de les exécuter la journée. Il faut bien sûr ne pas trop en faire si je ne veux pas me retrouver dévorée. Si je suis loup, j’attends d’abord de repérer mes camarades et je choisis soigneusement mes victimes à chaque tour, il ne faut pas qu’il y ait de logique, ou elle risque de se retourner contre moi. Ne pas manger ceux qui m’accusent, par exemple, ce qui simplifierait la tâche des villageois restants, qui risqueraient de devenir soupçonneux. La dernière solution, c’est d’avoir un amoureux. Si c’est le cas, en tant que Loup, je ne le désignerai jamais, et en tant que Villageoise, je le défendrai jusqu’à la mort (c’est le cas de le dire). J’adore la carte du Voleur, car on peut passer de Loup à Villageois, et inversement. Ce premier changement est d’ailleurs plutôt cruel pour mes anciens camarades, que je peux aisément dénoncer…

Et vous alors ? Connaissez-vous ce jeu ? L’aimez-vous ? Pourquoi ?
Quelles sont vos stratégies ? Et les extensions ? Qu’en pensez-vous ?
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s